Facebook, Cambridge Analytica et nous : le bon, la brute et le truand ?

Le scandale que personne n'avait vu arriver. Vraiment ?

Il y a quelques jours, peu après le scandale Cambridge Analytica, Mark Zuckerberg était devant le congrès Américain pour répondre à des questions de protection des données, de modèle économique, d'argent et d'éthique.
Les questions suivantes sont centrales et au coeur des problèmes récurrents qui se posent :

  • Comment Facebook gagne-t-il de l'argent à partir d'un service visiblement gratuit ?
  • Plus encore, comment cet écosystème tout entier produit-il de la valeur sonnante et trébuchante ?

Derrière la magie, une autre réalité. Vraiment ?

Je ne sais pas qui sont les clients de cette compagnie spécialisée dans le ciblage et le growth hacking.
Ces gens étaient certainement très focalisés sur les résultats plutôt que les méthodes.

  • C'est un peu étrange de penser que ces sociétés clientes ne se soient pas intéressées une seconde aux méthodes de travail de leur fournisseur.
  • C'est un peu gênant que personne ne se soit senti responsable et ne soit allé demander à comprendre comment la magie opérait
  • C'est à la fois très pratique de détourner le regard de temps à autre.

Le bon, la brute et le truand. Les rôles sont évidents, il n'y a rien à chercher dans cette affaire là. Vraiment ?

Rappelons-nous de ce film et jouons à un petit jeu.

  • Le bon, c'est nous. Utilisateurs naïfs et candides de Facebook.
  • La brute, c'est Facebook.
  • Le truand, c'est logiquement Cambridge Analytica

Oui, mais il manque quelqu'un. Sans les sociétés marketing clientes, le casting n'est pas complet.
Oui mais, sont-elles victimes ? Sont-elles coupables ? Ont-elles été flouées ?
Si on regarde d'un peu plus près, la situation n'est pas aussi claire qu'on pourrait le croire.

Accuser uniquement Facebook et Cambridge Analytica, c'est tomber dans la facilité.
Ces compagnies font du "business" avec des données, des comportements issus de nos profils.
Sans données et clients : pas de business, pas d'argent, pas de scandale.
Cette vision est un peu naïve mais à mon avis, l'écosystème entier est responsable de cette situation.
Danq cette chaine, il existe une part de responsabilité pour chaque acteur, à chaque étape : nous, utilisateurs de Facebook inclus.

Alors, donc, c'est comme ça. Nous sommes tous responsables ? Vraiment ?

Des millions de comptes Facebook ont été pillés et les données vendues, c'est un fait.
Mais, je suis désolé de le dire, nous avons tous une part de responsabilité là dedans. Quand on "like", quand on "commente", quand on "partage", on contribue au système.

Nous utilisons une plateforme gratuite tous les jours. Cette gratuité ne signifie pas qu'il n'existe aucun cout ou aucune forme de monétisation derrière.
Gratuit signifie dans ce cas que le service est proposé en échange d'une contrepartie : l'exploitation de nos données.
Je pense que nous sommes tous conscients de cela.
C'est exactement pour cette raison là que nous devons réclamer et conserver notre part de responsabilité. Nos millions de part de responsabilité.

Clamer cette part de responsabilité est le seul moyen pour nous de rester impliqués et légitimes pour poser des questions et obtenir des réponses.
Si nous perdons cette part d'engagement, nous serons enfermés dehors.

Dans le futur, la technologie sera responsable pour nous. C'est définitivement la meilleure solution pour gérer les problèmes.

Voitures autonomes, avions autonomes, finance auto-régulée. Le monde sera vraiment meilleur quand toutes ces choses pénibles seront automatisées. Nous n’aurons plus de problèmes. Les conséquences ne viendront plus nous empoisonner la vie. La vie sera plus facile justement parce que nous ne serons plus responsables.

Merci ! Quel soulagement ! Vraiment ?

Pensez juste une seconde aux armes autonomes, juste une seconde.
Il y aura toujours quelque part du code, un morceau de logiciel. Les bugs et les hackers ne vont pas disparaitre comme par magie.
Il y aura toujours une question d'argent, des éditeurs, des constructeurs derrière les systèmes aussi évolués soient-ils.

Ethique et responsabilité : il ne faut pas abandonner

  • Si nous ne voulons pas de sociétés qui se débarassent de leur responsabilités et se cachent derrière des boites noires qu'elles mêmes auront fabriquées : nous devons rester dans le jeu.
  • Si nous ne voulons pas, dans le futur, mettre nos vies dans les mains de boites noires et d'algorithmes obscurs, nous devons être vigilants, prendre nos responsabilités et agir maintenant !
Utilisateurs, développeurs, architectes, marketeux, ingénieurs, chercheurs : nous sommes tous responsables.

Deux excellents comptes twitter à suivre qui parlent d’éthique et de responsabilité :

Liens liés au sujet :