Au secours, mon téléphone OnePlus m'espionne

C'est, une fois de plus, l'histoire d'une collecte suspecte de données.

Jour après jour, l'histoire se répète et se ressemble.
Voici quelques clés de compréhension du problème.

En tant que fabricant, en plus d'avoir accès à l'ensemble du téléphone (applications, géolocalisation), OnePlus collectent les données suivantes issues du réseau :

  • IMEI (International Mobile Equipment Identity) :un numéro qui permet d'identifier de manière unique chacun des terminaux de téléphonie mobile
  • numéros de téléphone : votre répertoire
  • MAC addresses : L'identifiant unique de votre accès wifi, bluethooth
  • Noms des réseaux mobiles : les réseaux autour de vous et celui auquel vous êtes connecté
  • Préfixes IMSI : permet de savoir si vous êtes en roaming en dehors de votre pays d'origine.

Cette collecte de données a été découverte par des utilisateurs qui ont émis une plainte sur les forums auprès de OnePlus.

Nos téléphones nous tracent : ce n'est pas nouveau. Cela dépend juste qui le fait et comment !

Ces traces techniques sensibles sont gardés par les opérateurs qui ont des procédures strictes les concernant.
Elles sont généralement utilisées par les autorités dans des enquêtes.
La collecte et l'utilisation de ces données est encadrée par la loi et reste exceptionnelle.

Dans ce cas précis, la mise en place de ces traces de suivi est décidée par une entité commerciale qui vend un produit : le téléphone OnePlus.

Cela manque de transparence envers l'utilisateur qui fait confiance à la marque.
Ces collectes, fondées ou non sèment le doute quant à leurs finalités.

Service minimum de transparence du fabricant pour sa réponse

De son côté, le fabricant se cache derrière un jargon technique et une excuse commerciale classique.
Il invoque l'amélioration de son système d'exploitation et de l'expérience utilisateur.

OnePlus ne va pas arrêter la collecte mais proposer une case à cocher (une de plus) demandant l'accord de l'utilisateur.

Plus d'informations dans l'article ci-après :
http://www.phonandroid.com/oneplus-promet-arreter-espionner-novembre-2017.html

Aujourd'hui la donnée vaut de l'or et tous les coups sont permis pour en collecter et nourrir les moteurs d'intelligence artificielle.

Nous vous conseillons de lire notre article : Intelligence artificielle : quel brouillard, je suis perdu !